Hei,

comme promis dans l’article précédent (De la Suède à la Finlande en van), voici notre découverte incroyable des parcs nationaux finlandais.

Bon, on ne les a pas tous fait ! Car en Finlande, il y a 40 parcs nationaux ! (La France fait pâle figure avec ses 11 parcs nationaux… mais bien sûr, la typologie des deux pays n’a rien à voir, donc c’est normal). Sur le mois où nous sommes restés en Finlande (août), nous n’avons fait que 4 parcs nationaux.

Voici les quatre parcs que nous avons visité :

  • Pyhä-Luosto : en Laponie, un parc avec des rennes et des montagnes de myrtilles
  • Oulanka : un parc aux nombreuses passerelles (voir notre article sur ce parc)
  • Hossa : le calme entre les lacs
  • Repovesi : un parc plus au sud

Dans cet article, je vous présente le parc de Pyhä-Luosto, en Laponie ! Les autres parcs viendront bientôt, mais je vous mets tout de même la carte pour que vous vous situiez.

Ce parc est situé en Laponie finlandaise, et même carrément dans le cercle polaire arctique. Ici, tout est clairement fait pour vivre sous la neige la plupart de l’année. Et, même en plein mois d’août, ça caille ! Pour tout vous dire, on a même sorti bonnet et gants pour une de nos randonnées. Et on est rentrés trempés d’une autre…

Nous sommes restés du côté de Luosto du 14 au 19 août. Nous avons fait 3 randonnées (14 km, 7 km, et 5 km) et Conrad a fait 2 sortie vélo. C’est partie pour les photos exclusives de cette formidable découverte.

Le paradis des myrtilles

Les sols en étaient recouverts ! Et la densité humaine tellement faible dans ce coin que personne ne les ramasse ! Alors, déjà on a eu le plaisir d’en picorer tout le long de nos randonnées et en plus, on s’est fait plaisir en en ramassant pour cuisiner… Miam ! Figurez-vous que c’est une caractéristique assez générale en Finlande, car à quasiment tous nos spots par la suite, on a eu des forêts à myrtilles ; pour le plus grand plaisir de nos papilles.

Faune boréale

Malgré l’inhospitalité de ces contrées, nous avons découvert une faune des plus magiques

D’abord des rennes, en veux-tu en voilà ! Ce grand cervidé est partout ici, profitant de l’été pour recharger son énergie en mangeant des lichens. Dès une certaine latitude, il y en a plein le long des routes… sur les routes… et bien sûr, dans les forêts. Une particularité : c’est le seul cervidé où mâles et femelles portent des bois ! Donc difficile pour nous de les différencier…

Quelques belles espèces d’oiseaux vivent ici et nous avons eu la chance d’en voir trois de près, en une seule randonnée.

La photo en grand ci-dessous représente deux Siberian jays (ou Mésangeai imitateur), oiseaux emblématiques du parc de Pyhä-Luosto-Luosto.

video

Aménagements locaux

Tout comme au parc de Skuleskogen, en Suède (voir l’article concerné), les chemins de randonnées sont super bien aménagés. Le terrain étant très varié, c’est plutôt agréable. En effet, le parcours faisait passer en plein milieu d’un gigantesque marécage, un des biotopes typiques de la taïga.

Par ailleurs, on a vu des petites spécificités locales qui nous rappelle que cette région est couverte de neige la plupart du temps. Par exemple, les panneaux de signalisation ou encore les petites cabanes pour les poubelles

Sur la photo en grand, il s’agit des 572 marches (+/- 10 marches) de l’escalier qui monte au pic de Luosto ! (Oui, je les ai comptées XD)

Forêts primaires

La forêt dans laquelle nous avons randonné est une forêt primaire. Cela signifie qu’elle n’a jamais vu un seul coup de hache ni de tronçonneuse. Eh oui, car une forêt n’a pas besoin de l’homme pour se gérer. Ainsi, nous avons vu des arbres morts sur pied, et d’autres en décomposition sur le sol. C’est une des particularités de la forêt boréale qui a été très peu touchée par l’homme depuis ses origines. D’ailleurs, pour encore comparer à la France, sachez qu’il y a très peu de forêt primaire en France métropolitaine.

Sur la photo ci-dessous, distinguez-vous les arbres gris ? Ce sont des arbres morts qui ne sont pas encore tombés.

En résumé

En résumé, on a vraiment été emballés par ce parc national. En comparaison des prochains, il y avait très peu de lacs mais cela n’a rien enlevé à notre plaisir de découverte. Vraiment, faune et flore laissent rêveurs. Et puis les quelques montagnes permettent de prendre de la hauteur et d’admirer ce paysage vierge de toute exploitation humaine. Un vrai plaisir !

Cela n’empêche pas aux communes locales de profiter du relief pour avoir créé de petites stations de ski, mais sur le territoire hors parc national, bien évidemment 🙂 En tout cas, il nous a pris l’envie de revenir en hiver pour découvrir ces paysages sous un autre jour… ou plutôt sous une autre nuit.

D’ailleurs, même en août (c’est-à-dire un mois après le soleil de minuit) le ciel reste clair très longtemps dans la nuit !

Bref, j’arrête là sinon je vais vous écrire un roman…

Je vous dis à très bientôt pour le prochain parc national : Oulanka kansallispuisto (Parc National d’Oulanka).

PS : en bonus, une petite photo de notre spot.

Vous avez aimé cet article ?

Dites le nous !

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 8

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis.

Vous avez aimé cet article ?

Suivez nous plus facilement sur votre réseau social préféré

Désolés si cet article vous a déplu !

Aidez-nous à améliorer nos articles !

Comment peut-on améliorer cet article pour le rendre plus attrayant ?

5 commentaires

Laisser un commentaire