ATTENTION, ARTICLE LONG À DÉGUSTER 😉

Hej,

C’est parti pour l’aventure scandinave et nordique : au programme de l’été, le Danemark, la Suède puis la Finlande. Aujourd’hui, on commence par le Danemark.

D’abord, distinguons rapidement pays scandinaves et pays nordiques. Dans les scandinaves, nous comptons Danemark, Suède et Norvège. Mais pas la Finlande ! Si vous voulez les détails historiques de cette distinction, je vous invite à consulter cet article : Scandinavie

Nous rêvons de visiter la Norvège mais ça ne sera pas pour cette année… en effet, nous préférons consacrer un été complet à ce pays scandinave.

Bon, assez bavassé du futur, parlons de nos découvertes extraordinaires au Danemark ! Nous sommes restés dans ce pays du 6 au 15 juillet 2021.

La première partie de l’article sera consacrée à nos découvertes en vrac de la campagne et nos premiers ressentis de ce pays.

La seconde partie sera réservée à sa capitale, Copenhague.

À vous de piocher ce qui vous intéresse…

La campagne

Plusieurs choses nous ont marqués au Danemark :

  • La gentillesse des Danois et leur capacité quasi universelle à parler anglais… Dès la frontière, le douanier (où nous avons dû nous montrer covid-free… merci le certificat européen de vaccination !) a été d’un accueil incroyable et on est forcément arrivés avec une très belle image du pays
  • Le naturisme est autorisé. Oui ! Ça, on s’en est rendu compte sur la plage où nous étions installés, une plage “classique” où nous avons eu des voisins tout nus une partie du séjour.
  • Les itinéraires cyclables sont à pleurer de bonheur et les automobilistes d’un respect de dingue ! Oui, Copenhague ne tire pas sa réputation de nulle part, mais surtout, ce n’est pas qu’un effet d’esbroufe de la capitale mais bien une caractéristique nationale générale !
  • L’eau de la mer Baltique est très peu salée, et c’est tellement plus agréable pour s’y baigner !
  • Les autoroutes sont gratuites mais les ponts sont payants : pour celui qui mène du Danemark du Sud vers le Sjaelland (île de Copenhague), nous avons payé 50,45 euros (375 couronnes danoises) car notre fourgon dépassait de… 10 cm par rapport au gabarit voiture ! Oui, car pour une voiture, c’est plutôt 25 euros la traversée ! Ça pique, on est d’accord… mais c’est comme ça, la machine était intransigeante 😉
  • Le Danemark est dans l’UE mais sa monnaie est la couronne danoise.
  • Une dernière pour la route : en déplacement, les feux de croisement doivent être allumés tout le temps.

La capitale, Copenhague

Nous avons visité la capitale en deux fois : Le 14 juillet 2021 au soir et le 15 juillet 2021 en journée.

Notre ressenti sur cette ville : une capitale paisible, calme à l’image du pays, le tout saupoudré des spécificités locales des plus appréciables.

Avec ses 620 000 habitants, vous allez me dire, facile de faire apaisé. Et vous avez sûrement raison ! Mais c’est aussi en partie la période covid qui a fait fuir les touristes étrangers (sauf quelques rares comme nous). Donc en plein mois de juillet, c’est une capitale tranquille que nous découvrons.

Garés dans un “camping” à 5 kilomètres du centre (Bellahoj camping : un peu fruste et basique, mais pas cher pour la situation et tant que les douches sont chaudes, nous, on est heureux), nous avons tout fait à vélo ou en transports en commun.

La ville a plusieurs systèmes de vélo en libre-service. Je vous dis ça, car Copenhague est LA ville cyclable par excellence. Y’a pas de mots tellement c’est génial !

Les canaux

La capitale danoise a certes moins de canaux que son homologue néerlandaise (Amsterdam) mais pourtant les quelques voies d’eau qui la traversent apportent un charme tout particulier au lieu. Sans compter qu’elles sont souvent bordées de maisons aux couleurs chatoyantes…

L’emblème de la ville : la Petite Sirène

Son nom n’est pas un euphémisme car cette statue en bronze posée sur un rocher est plutôt petite. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ce n’est pas l’originale qui est exposée ! En effet, elle est vraiment très proche du bord et il lui est souvent arrivée d’être vandalisée.

Mais pourquoi choisir la Petite Sirène comme emblème ? Déjà, vous l’avez deviné, il s’agit bien de la Petite Sirène que l’on connaît tous, celle du conte de Hans Christian Andersen. Sachez que que ce romancier vivait à Copenhague (dans une des maisons colorées au bord de l’eau) et que c’est un mécène danois (le fils du fondateur des brasseries Carlsberg) qui avait commandé cette statue. Au fil du temps, elle est devenue l’attraction touristique principale et l’emblème de la capitale.

Et vous vous demandez sûrement qui a pu oser vandaliser une si innocente statue de bronze… En voici quelques exemples :

  • Des artistes engagés ont volé sa tête en 1964;
  • En 1961, des vandales anonymes lui on peint les cheveux en rouge ainsi qu’un soutien-gorge;
  • En 1984, c’est son bras droit cette fois qui est enlevé, encore par deux vandales anonymes…
  • Et il y en a encore eu bien d’autres que vous pouvez découvrir ici : La Petite Sirène (Copenhague)

Le château de Rosenborg

Situé en plein centre de la capitale, ce château des années 1600 trône au milieu d’un jardin bien ordonné. Ce bâtiment, commandé par Christian IV de Danemark a été utilisé comme résidence royale puis comme musée abritant les joyaux de la couronne danoise. Le château est aujourd’hui propriété de l’État.

Quant au jardin, il s’agit du Kongens Have, le plus vieux et le plus visité des jardins de la ville. Ses pelouses coupées au carré, ses roseraies colorées et ses petits bancs ombragés en font un lieu privilégié dans cette chaleur étouffante qui a envahi la ville en ce mois de juillet.

L’Église de la Trinité

Nous sommes rentrés dans cette église totalement par hasard et on est bien tombés. Son intérieur rénové d’un blanc éclatant était très beau. Ce temple luthérien est situé dans le centre historique.

Cette église a une particularité, qui nous a fait pénétrer en son coeur : c’est sa Rundetarn, sa tour ronde intégrée au bâtiment.

Cette tour est le plus vieil observatoire astronomique en activité et elle abrite aussi un planétarium. Dans les années 1600, période de sa construction, elle servait également de bibliothèque universitaire.

Jardin de la Bibliothèque Royale

Ce petit écrin de calme était un vrai bonheur. Il s’agit du jardin de l’ancienne bibliothèque royale.

En vrac

Pour terminer, quelques images en vrac…

  • L’église Notre sauveur et sa flèche en spirale. Particularité : elle possède un escalier en colimaçon extérieur !
  • La vie normale : au Danemark, en juillet, fini le masque. Eh oui, leur population étant majoritairement vaccinée et leurs frontières sérieusement contrôlées, le masque n’est plus obligatoire et la vie a repris son cours normal.

Avant de vous laisser, je voulais aussi vous conseiller une bonne adresse pour un brunch ou un déjeuner, dans Copenhague : le Kompa’9.

Ça ne paye pas de mine mais alors qu’est-ce que c’était bon ! Et bien sûr, ils parlent anglais 🙂 Bonne dégustation !

Et sur cette pause gourmande, je vous dis à très bientôt avec une nouvelle capitale : Stockholm, capitale de la Suède suivi d’autres articles dépaysants qui se passeront dans la nature cette fois !

D’ici là, belle journée et n’oubliez pas que la vie est belle comme un… Griffon !

Vous avez aimé cet article ?

Dites le nous !

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de votes : 7

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis.

Vous avez aimé cet article ?

Suivez nous plus facilement sur votre réseau social préféré

Désolés si cet article vous a déplu !

Aidez-nous à améliorer nos articles !

Comment peut-on améliorer cet article pour le rendre plus attrayant ?

Un commentaire

  • PACHOUD dit :

    Merci une nouvelle fois de prendre le temps pour publier la suite de votre belle histoire, qui restera à jamais
    une belle tranche de vie pour vous. Ca donne envie d’aller visiter ce nord de l’Europe.
    Un 3ème périple en Corse avec Brigitte en août (avec randonneuses-sacoches-tente-réchaud), toujours
    que du bonheur, revenons d’une belle semaine de Briançon, belles balades à pied et l’Izoard à vélo.

    L’espoir renaît doucement quant à la Rando Bull en 2022, à suivre.
    Biz à tous les 2, et bonne continuation
    Guy et Brigitte

Laisser un commentaire